L’historique du “Manda Fort” de Foulpointe

Le roi Radama Ier construisit entre 1826 et 1831, avec l’aide de l’Angleterre, un fort connu sous le nom de “Mandan’ny Foulpointe” (Manda fort), protégeant Madagascar des attaques navales venant de l’est.

Du haut de ses 6 mètres de hauteur et d’une circonférence d’environ 70 mètres, le manda de Mahavelona ou Foulpointe abritait durant la majeure partie du XIXème siècle la garnison de l’armée royale et la résidence du gouverneur merina.  Ce fort a été construit à partir de pierres sèches et de poudre de corail mélangés à des blancs d’œuf faisant office de ciment, ce qui lui a d’ailleurs permis de résister jusqu’à ce jour.

Situé à 1km au nord-ouest du village, il était le point central du dispositif stratégique composé de cinq citadelles chargée de défendre la côte Est contre les tentatives d’invasions étrangères. Au centre du cercle, qui est aussi un symbole d’harmonie sacrée selon la cosmogonie et l’astrologie malgaches, étaient érigés les maisons des officiers, les casernes, et l’arsenal. 25 000 soldats de l’armée royale malgache y étaient cantonnés en permanence.

De par son histoire, ce site est actuellement très prisé par les touristes de passage à Foulpointe. On peut encore y apercevoir les canons fabriqués par Jean Laborde.

Il est encore solide et il est devenu l’attraction des visiteurs qui parcourent les galeries, les escaliers, les corridors et les passages secrets qui forment un véritable labyrinthe dans la citadelle.

De plus, du haut des murailles, depuis le chemin de ronde (4 m de large), la vue sur la région et sur l’Océan Indien est magnifique.

Manda-Fort de Foulpointe

Laisser un commentaire